bitcoin

Craig Wright, l’inventeur de Bitcoin ? Notre analyse comportementale

Cette semaine, l’entrepreneur et informaticien Craig Wright a déclaré à la BBC n’être nulle autre que Satoshi Nakomoto, le pseudonyme utilisé par le créateur même de Bitcoin, la plateforme de monnaie virtuelle et non-étatique lancée en 2008. Devant l’ampleur de l’affaire, Wright a promis de fournir des preuves additionnelles et irréfutables de ses affirmations, avant de se rétracter quelques jours plus tard, affirmant ne pas « avoir le courage » d’aller jusqu’au bout de sa démarche. Imposteur ou victime ? Découvrez notre analyse de l’interview de Craig Wright, que nous avons passée à la moulinette de nos outils de Détection du mensonge.

Le 31 octobre 2008, plusieurs chercheurs en cryptographie reçoivent un mail présentant sobrement « un nouveau système de cash électronique dont le fonctionnement dépend uniquement d’un réseau peer-to-peer ». Le mail est accompagné d’une dense notice en pièce jointe. Peu comprendront alors les implications monumentales et la portée véritablement subversive de ce système. L’utilisation d’un réseau peer-to-peer implique la possibilité de décentraliser un service tout en renforçant sa sécurisation.

Le contexte : une révolution initiée sous un mystérieux pseudonyme

Appliqué à une forme de « cash électronique », cela signifie qu’il est désormais possible d’effectuer des transactions monétaires sans partie tierce de confiance. En d’autres termes : libérer la monnaie de l’emprise des Etats et des banques… Une révolution.

Ce nouveau système a un nom : Bitcoin. Et l’expéditeur de ce mail aussi : Satoshi Nakamoto. Une mystérieuse signature qui contribua en partie au succès médiatique et à la légende de Bitcoin. Et qui anima tout autant nombre de journalistes et d’enquêteurs cherchant depuis toutes ces années à trouver l’identité de Satoshi. Qui se cache donc derrière ce pseudonyme ? Un unique individu ? Un groupe ? Qui est le véritable créateur de Bitcoin ? Pourquoi agir dans l’anonymat et la clandestinité ? Que pourrait provoquer la révélation de son identité ?

Des rumeurs grandissantes autour de l’homme d’affaires Craig Wright

En mars 2014, Newsweek pensait avoir identifié un Japonais résidant aux Etats-Unis, nommé Dorian Satoshi Nakamoto, comme étant le fameux Satoshi. Simple homonyme qui s’en défendit, et menaça même d’engager des poursuites contre le magazine. Un an et demi plus tard, fin 2015, ce sont les investigateurs de Wired et Gizmodo qui pensent mettre la main sur le bon Satoshi, de son vrai nom : Craig Steven Wright, un informaticien et homme d’affaires australien. Il aurait collaboré avec deux autres développeurs, Hal Finney et Dave Kleiman, disparus respectivement en 2014 et 2013. Le domicile de Craig Wright, basé à Sydney, aurait été perquisitionné par la police australienne peu de temps après ces révélations. Mais pour un motif tout autre, en rapport avec le fisc. Craig Wright nia ensuite tout lien avec Bitcoin.

L’affaire aurait pu s’arrêter là, et le mystère rester entier. Mais de nouvelles révélations vont être apportées… par Craig Wright lui-même. Le 2 mai 2016, il « avoue » finalement être le Satoshi tant recherché dans un entretien filmé par la BBC.

Notre analyse comportementale de l’interview de Craig Wright

Suite à cet entretien, la toile se déchaîne : Craig Wright est-il un imposteur, ou véritablement le génial Satoshi Nakamoto ? Si chacun y va de son opinion dans la communauté Bitcoin, c’est essentiellement sur l’aspect technique de la « preuve » apportée par Craig Wright à la BBC, et sur son caractère réfutable, que les analyses se focalisent.

De notre côté, c’est sous un tout autre angle que notre analyse des déclarations de l’informaticien porte. En effet, le comportement même de Craig Wright dans cette interview permettait-il de se faire une idée quant la crédibilité de ses propos ?

Notre avis : l’homme d’affaires laisse échapper au moins 3 signaux faibles du mensonge dans ses déclarations.

Signal n°1 : un temps de réponse long

Si l’on se concentre sur la seule question véritablement critique de l’entretien, posée en tout début d’interview (« Vous allez me montrer que Satoshi Nakamato, c’est vous ? »), que remarque-t-on ?

Tout d’abord, un temps de réponse semblant un peu trop long par rapport à la nature de la question (2 secondes, entre 0:26 et 0:28).

Notons toutefois que ce temps de pause, que nous tendons ici à interpréter comme un signe de réflexion et de charge cognitive, pourrait théoriquement également correspondre à un pur effet rhétorique, volontairement utilisé par Craig Wright pour donner de l’emphase à sa réponse.

Signal n°2 : un clignement d’yeux prolongé

Deuxième élément notable : la présence d’un clignement d’yeux prolongé, d’un peu plus d’une seconde, entre 0:28 et 0:29.

Si la nictation (clignement d’œil) est un processus naturel permettant de répartir l’humidité sur la surface de l’œil, sa durée typique est d’environ 150 millisecondes. Un clignement d’yeux significativement plus long au contraire peut être révélateur d’un effort de réflexion. Par exemple, sur la réponse à apporter à une question.

Dans le cas de Craig Wright, il est d’autant plus probable qu’il s’agisse bien d’un signe de charge cognitive qu’il suit directement un temps de réponse prolongé (signal n°1).

Signal n°3 : une expression faciale de mépris

Dans la foulée, Craig Wright laisse également fuiter un dernier signe au niveau de ses expressions faciales. Plus précisément, la contraction du coin gauche de sa lèvre (correspondant à l’unité d’action 14 du Facial Action Coding System), ici caractéristique d’un sentiment de mépris.

Interview BBC - Craig Wright montre une expression faciale de mépris à 0:28
Sur la photo ci-dessus : Craig Wright montre une expression faciale de mépris à 0:28 (Interview BBC)

Craig Wright montre donc dans son comportement 3 points d’attention. Par 3 canaux de communication différents. Le tout, en l’espace de quelques secondes seulement après qu’une question critique lui ait été posée.

De quoi répandre une nouvelle brume de troubles et d’incertitudes…sur la véritable identité du mystérieux Satoshi.

Que pensez-vous de la crédibilité des déclarations Craig Wright ? Rendez-vous sur notre page Facebook pour partager votre avis avec nous.

Crédits photo et vidéo : Brian Klug ; BBC

Vous avez aimé cet article ? Notez le 5 étoiles
( Total : 0 vote(s) - Moyenne : 0/5 )

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tags:
,